Galerie des corsaires

Béatrice LAFITTE-IRIGARAY

 

IMG_20180801_111231.jpg

 

 

IMG_20180801_111349.jpg

 

 

MEPHISTO KALEA  (1).jpg

 

 

berbere 50x50digi.jpg

 

 

Aff Expo Béatrice Lafitte-Irigaray.jpg

 

B@TLI, c’est le nom d’artiste de Béatrice Lafitte-Irigaray, cela correspond à ses initiales. Artiste peintre et sculptrice, elle vit sur la côte sud de l’Aquitaine. Elle peint depuis son plus jeune âge et a commencé dès l’adolescence à exposer ses œuvres dans les villes de sa région. Au long de son parcours elle a bénéficié de l’accompagnement de peintres localement connus qui lui ont permis de participer très vite à de nombreuses expositions, notamment celle du salon des indépendants à Paris. Au cours de cette période, elle a adhéré à l’Académie Européenne des Arts France. Son travail s’est longtemps   inspiré de l’ambiance régionale, puis s’est enrichi des influences surréalistes, et de la BD.  Plus récemment, elle s’est rapprochée des entreprises industrielles locales pour leur présenter le « business Art Tour ». En parallèle, l’artiste propose une philosophie artistique qu’elle nomme le « Positive Art » » ou elle exprime et souhaite transmettre l’enthousiasme de la créativité et l’énergie du contentement. « Je peins ce que je veux quand je veux pour me faire plaisir et donner du plaisir aux autres » : Tel est son slogan du Positive ART dont la règle principale est celle d’obtenir un état de bien-être (artistique) profond. Adepte de la nouveauté, elle pratique la créativité instantanée. Son travail s’exerce sur des matériaux bruts destinés au rebut. Elle s’inscrit dans une lignée de « récup’artistes » et son but est d’attirer l’attention sur la noblesse cachée des matériaux qu’elle utilise. Sa particularité est de travailler avec et sur des matériaux de récupération des entreprises industrielles : le plus souvent elle peint sur du métal, mais il lui arrive aussi de peindre sur du carrelage, du plexiglas, du bois, du verre, en fait sur tous les matériaux qu’offrent les usines et entreprises qu’elle sollicite. Cette formule a un grand impact sur son travail, car cette diversité des supports conduit inévitablement à des changements de style. Dans la même logique de récupération et de développement durable, elle customise des objets en métal. Par ailleurs, elle sculpte des résines de « Shape », (résine qui recouvre les planches de surf). Elle les agence et les assemble souvent avec d’autres matériaux glanés auprès des industries. A travers cette pratique, la matière « considérée comme un déchet » devient belle et expressive lorsqu'elle est mise en valeur, regardée, appréciée.

« L’art est le reflet de l’âme » Peindre dit-elle, est une façon de se faire du bien, de trouver un exutoire à la souffrance, de purger et de nettoyer son âme. En ce sens, la peinture est pour elle un ressourcement, un défrichement des broussailles personnelles, un vecteur de bien-être dans un monde où le drame, chaque jour mis en avant, peut si l’on n’y prend pas garde faire oublier la capacité à se rendre heureux à travers sa propre passion. Ses sources de créativité s’inspirent de la philosophie taoïste, de la pratique du Feng shui, de la méditation. L’art est aussi une énergie créatrice et créative qui lui permet de rentrer dans une vibration positive.

 

 nom d'artiste  (1).jpg

 

 



02/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 177 autres membres