Galerie des corsaires

EXPOS 2016


VIDE-GALERIE

 

001.jpg

 

PROJET AFFICHE EXPO VIDE-GALERIE 2016.jpg

 

 

EXPO VENTE  VIDE-GALERIE 2016.jpg

 

 

002.jpg

 

 

003.jpg

 

 

004.jpg

 

 

005.jpg

 

 

006.jpg

 

 

007.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


18/12/2016


"LES DIVERS CITES" LAETITIA TOMASSI

 

 

semaine de la diversité.jpg

 

 

affiche EXPO L TOMASSI.jpg

 

 

(Les Divers Cités_Galdescorsaires).jpg

 

 

001.jpg

 

 

002.jpg

 

 

003.jpg

 

 

004.jpg

 

 

005.jpg

 

 

006.jpg

 

 

IMG_20161205_183140.jpg

 

 

IMG_20161205_183119.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 


05/12/2016


NASER ZEIN ELARAB

 

IMG_20161121_095320.jpg

 

001.jpg

 

 

002.JPG

 

 

003.jpg

 

 

IMG_20161121_095237.jpg

 

 

IMG_20161121_095520.jpg

 

 

IMG_20161121_095342.jpg

 

 

004.JPG

 

 

005.JPG

 

 

006.jpg

 

 

 

 

008.jpg

 

Naser Zein Elarab né au Caire a fait des études musicales à l’institut de Musique Arabe et au Centre Culturel Italien du Caire et enfin une spécialisation dans le domaine multimédia chez Microsoft. Sa carrière de peintre et de musicien a fait l’objet de nombreuses expositions et concerts en Egypte et à l’étranger (Londres, Hong Kong, Oslo, Berlin, Grèce, Chypre, USA……). Concernant le thème de son exposition à la Galerie des Corsaires, Mevlana Celaleddin Rumi est considéré, comme le plus important poête mystique de l'islam au 13ème siècle, il est aussi le fondateur de la congrégation  soufi de Mevlevi, des derviches tourneurs. Basés sur les textes de Mevlana, Naser a développé des parties musicales, visuelles et dansées. Son inspiration est directement en rapport avec les informations que l'on a pu retrouver sur la vie de cette communauté au 13ème siècle.

Concernant le thème de cette exposition à la Galerie des Corsaires, Mevlana Celaleddin Rumi est considéré, comme le plus important poête mystique de l'islam au 13ème siècle, il est aussi le fondateur de la congrégation  soufi de Mevlevi, des derviches tourneurs. Basés sur les textes de Mevlana, Naser Zein Elarab a développé des parties musicales, visuelles et dansées. Son inspiration est directement en rapport avec les informations que l'on a pu retrouver sur la vie de cette communauté au 13ème siècle.

 

 

NASER GALERIE des CORSAIRES 2016.jpg

 

 

 

 


20/11/2016


Heinrich JABS & Cyrille VARNIER

 

IMG_20161107_100723.jpg

 

Affiche Expo JABS-VARNIER.jpg

 

 

IMG_20161107_100909.jpg

 

 

IMG_20161107_100701.jpg

 

 

IMG_20161107_100632.jpg

 

 

 

 

 

Affiche Expo JABS-VARNIER - NOVEMBRE 2016 - Copie.jpg

 

 

JABS HEINRICH (2).jpg

 

 

JABS HEINRICH (1).jpg

 

 

musique.jpg

 

 

JABS HEINRICH (3).jpg

 

 

 

 

 

 Affiche Expo JABS-VARNIER - Copie.jpg

 

CYRILLE VARNIER (3).jpg

 

 

CYRILLE VARNIER (2).jpg

 

 

B15_4374.jpg

 

 

CYRILLE VARNIER (1).jpg

 

 

 Arrivé à l'âge de la retraite, Heinrich JABS  se passionne pour la photo,  la photo-numérique. Ingénieur de formation et ayant travaillé dans le domaine spatial (satellites), les bases techniques ne lui sont pas complètement étrangères. La photo étant plus "facile" d'accès du fait de l'évolution des technologies: disponibilité d'appareils de prises de vues, d'ordinateurs et d’imprimantes. Pendant six mois/un an, il réalise des clichés que l’on qualifierait de types classiques: portraits, paysages, natures mortes, scènes de la vie etc. Pour s'apercevoir qu’il utilisait pratiquement toujours les mêmes réglages, alors que certains logiciels offrent des possibilités de montages, de mélanges, qui autorisent la création de scènes sorties de l'imagination. Heinrich JABS  réalise donc depuis mi-2013, des œuvres qui peuvent comporter six/sept parties, qui unissent des éléments de photos différentes. La technique se met alors au service de l'imagination. L'extraordinaire rejoint les rêves éphémères…

http://s509045237.siteweb-initial.fr/

Cyrille VARNIER, natif de la Normandie, sculpteur sur terre et peintre, installé maintenant dans les Landes revient à ses premiers amours après avoir fait les Beaux-arts. Aujourd’hui, il replonge totalement dans l’art non sans oublier ses connaissances anatomiques. Les corps dans ses sculptures et ses toiles structurées et parfois destructurées occupent une grande place.

 

 

DUO AFFICHES EXPO JABS-VARNIER.jpg

 

 

 

 


05/11/2016


VENTABREN

 

IMG_9447.JPG

 

 

IMG_9450.JPG

 

 

AFFICHE VENTABREN.jpg

 

 

Femme au bouquet 60x60.jpg

 

 

le-prince-rouge-60x60.jpg

 

 

8.jpg

 

 

4.jpg

 

 

Viatge 50x50 ld.jpg

 

 

25.jpg

 

 

DSC00873.jpg

 

 

IMG_20161024_100755.jpg

 

 

IMG_20161024_100418.jpg

 

 

IMG_9452.JPG

 

Le choix de ce nom d’artiste Ventabren va peut-être conduit à affirmer plus spécifiquement ce lien à des lieux, des gens, des cultures qui au fond me définissent toutes un peu. La façon de traduire et d’expérimenter ces tensions, de traduire  les idées et leur expression artistique peut être de provoquer la rencontre improbable d’éléments aussi divers que le sable, l’eau et le feu,  le papier et le métal, la peinture et les objets recyclés, détournés, voire maltraités… Non!  La vie n’est pas lisse, mon expression non plus. Tout travail se construit par rapport à quelques références dont l’influence est plus ou moins visible. Pour moi quelques noms sont importants : De Velázquez à Basquiat en passant par Goya, Ensor, Saura, Tapiés,  Pagès,  Pollock ou Vieira da Silva, et probablement tous ceux dont je n’ai pas forcément conscience.

Le travail actuel s’organise autour: Des peintures construites à base de masques, personnages dissimulés, multiples ou au croisement des mythes et d’un certain primitivisme une manière de décrire certains ressorts cachés de notre vie policée. Les « portraits imaginaires » n’ont pas pour objet de rendre compte d’une personne, mais d’illustrer un jeu de rôle qui peut également être considéré comme un masque virtuel. Des colonnes conçues comme des carottages du temps, de lieux et donc de matériaux, faisant réapparaître des accumulations allant des briques au papier en passant par le bois, le métal, le carton… Des signaux qui racontent une histoire en partant de blessures rencontrées sur des matériaux naturels (bois…). Peut-être une manière de faire naître de la beauté et de l’espoir sur le terreau de nos blessures.

http://www.52chemindeventabren.com/

 

 


22/10/2016