Galerie des corsaires

Marta ARANGOA & Dini CALDERON - "VIENTOS DEL SUR"

 

EXPOSITION Marta ARANGOA & Dini CALDERON.jpg

 

AFFICHEEXPO  M ARANGOA & D CALDERON.jpg

 

IMG_7456.JPG

 

IMG_7463.JPG

Alain CAMOU, Marta ARANGOA et Dini CALDERON

 

 

 

totem -a.jpg

 

Serie Las Diosas - Friso Ia.jpg

 

ST - IIa.jpg

 

Serie Las Diosas III.jpg

 

IMG_7457.JPG

 

 

 

2 In Memoriam 2.jpg

 

1 In Memoriam 1.jpg

 

Dini CALDERON -  In Memoriam 3.jpg

 

205845_10150264857378692_2826037_n.jpg

 

IMG_7459.JPG

 

IMG_7453.JPG

 

 Dans la clarté blafarde matinale apparaît la silhouette d’une femme qui se mue en eau. On dit qu’elle fut seule et qu’il ne lui fut pas aisé de s’en retourner. Les graines, les poissons, les fleurs et les insectes l’ont vu réaliser son retour par de rayonnantes miettes de silence. Dini Calderon glisse son exode sous le sable, révèle la quête du secret qui se dissimule dans les couleurs des pierres et plante des lames dans la terre morte. On peut voir le paysage capturé dans sa peau, il y a des racines murmurant dans son sang, il y a des chardons et des rougeurs, il y a des verts et des bleus, des cardes …. un horizon agonisant dans la verticalité de son corps, elle devient creux, elle devient ligne et de là, elle se raconte. Je l’ai écouté parler, son corps a écrit une poésie, elle a crié et narré les frontières du paysage. Dini Calderon a invoqué, convoqué et évoqué la propre mémoire de ses os avec chaque incision dans ses œuvres, transformant l’image en un lieu, une demeure. J’ai vu nombre de gravures dans ma vie mais, jamais je ne les avais visitées. 

Daniela Rodi (Artiste et historienne d’art argentine)

 

« La revendication de mon héritage culturel est la pièce centrale de mes œuvres. Je cherche le point commun qui lie mon sang et ma terre.   Dans mon sang, hérité de mes ancêtres basques, sont ensemencées les traces d'un monde de respect et d’amour de leurs origines.  Mais il existe aussi un univers fantastique dans lequel coexistent des génies de la mythologie basque, des dieux de la pluie et des récoltes, de la Justice, toujours supérieurs à tous les autres génies.  Et ici, la Mère Pachamama, cette immense terre où je suis née, me nourrit avec générosité et constance, me façonne et me maintiens dans les traces du passé et de ces mythes. Là ils palpitent dans les contreforts des montagnes et dans les pierres.  Le legs des coutumes et des croyances ancestrales, forgées par la fantaisie infinie de l'homme, font qu'aujourd'hui il me pousse à vouloir relier ces aspects qui, sans doute, me guident vers le mystère de l'identité. »    

Marta Arangoa

 

 

 



05/10/2014

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 165 autres membres