Galerie des corsaires

Marie-Martine Gomez & les Créatures de Lucie

 

 

AFFICHE MM GOMEZ & L MOREAU 04.jpg

 

 

Marie-Martine Gomez.jpg

 

001.jpg

 

full (1).jpg

 

 

 

3  Creìation Lucie © MP.jpg

 

14469729_10154560480858276_6603949967449951373_n.jpg

 

argos remparts.jpg

 

 

Marie-Martine Gomez, artiste-peintre diplômée des Beaux-Arts arbore un style soigné et délicat et cultive son goût pour le surréalisme. Peignant avec passion et précision, ses tableaux sont des photographies, des représentations du réel, avec quelques touches d'ironie. Vivant à Bayonne, et de nature optimiste, Marie-Martine intègre toute la palette des couleurs vives dans ses portraits. Pleine d'imagination, elle s'appuie sur des modèles qu'elle modifie, transforme, embellit suivant son inspiration du moment. Travailleuse acharnée, elle ne cesse d'être sollicitée de toute part grâce à son talent entre New-York ou Tokyo en passant par Londres, Rome et Paris, elle transporte ce talent, son humour, son univers fantastique entre enfance et claire voyance, à tel point que certains critiques l’ont comparés à Magritte ou Dali.  « Je crois que je suis inclassable, je n’en ai pas envie et j’en suis fière » dit elle en souriant. Portraitiste de grands noms, elle puise son inspiration dans la vie des figures de l’histoire de France et l’interprétation qu’elle en a. Marie-Martine Gomez a crée quelques tableaux sur le thème de « l’Aiglon » dans le cadre du bicentenaire de Napoléon commandés par Jacques Le Gay, descendant de maréchal d’Empire…

 

Artiste autodidacte, Lucie Moreau a toujours réalisé des travaux manuels, sur différents supports, en variant les techniques et les envies, pendant des années, ses « barbouillages » restaient au banc d’essai. La concrétisation de sa démarche artistique est né, il y a maintenant 8 ans, avec « Les créatures de Lucie ». Au départ elle cherchait comment exprimer les univers multiples qui l'habitent. Elle aime les contes de fées, raconter des histoires. Le déclic, une excursion au marché aux puces de Nantes, où elle trouve au fond d'une boite une statue de la Vierge. Cet objet abandonné, qui avait du entendre tant de prières, de confidences, de rêves, de souhaits, l'a touché et elle voulait connaître ses secrets. En l'observant de plus près, sa douceur, son allure, l'ont laissé imaginer qu'elle pouvait être une jeune mariée, alors à la manière des frères Grimm ou de Charles Perrault, elle peint « Il était une fois une jeune mariée russe ». Plus elle avançait dans la transformation de l'objet, plus la magie opérait, alors elle a réitéré et de là sont nées "Les Créatures de Lucie", des statuettes d'icônes religieuses, oubliées des greniers, toutes différentes. Aujourd'hui, Lucie leur redonne vie, les restaure ou pas et les habille d'une identité contemporaine et colorée, à l'image de Sa foi, de Sa personnalité. Cette collection comprend plus de trente pièces (en plâtre, en bois ou en résine), elle s’étoffe régulièrement au grès des rencontres. Les couleurs vives presque jamais utilisées dans l’art statuaire sacré contemporain, sont ici choisies pour leur association au profane, à la jeunesse, au rire, à la vie. Les motifs, les additions d’objets, sont choisies avec soin, afin de planter l’univers de chaque histoire.

Elle aime donner sa propre interprétation, sa vision sur le thème choisi. Avant toute réalisation une étude plus ou moins approfondie sur l’idée qu’elle souhaite développer est effectuée, ainsi que de nombreuses recherches d’images. Cette démarche lui permet progressivement de s’enrichir, de se cultiver et d’évoluer dans son savoir faire. Aucune des « Créatures » n’a une allure ostentatoire, son travail pourrait se rapprocher de celui des santonniers, je préfère la référence aux ex-voto d'Amérique Latine. Elle écrit des historiettes en images sur un objet déjà lourd de sens. Seul le teint blafard et leur attitude laissent à ces statues une part de leur caractère sacré.

Avec la statue religieuse comme support, tout peut être fait et beaucoup reste à faire, aujourd’hui le résultat se veut étrange et surprenant dans l’espoir que chacun trouve « la Créature qui lui parle » !

 

 

 



13/01/2018

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 166 autres membres