Galerie des corsaires

"FEMININ PLURIEL" - BREHAL/CARDY/SAINT-PIC

 

IMG_9621.JPG

 

IMG_9619.JPG

 

 

AFFICHE EXPO feminin pluriel.jpg

 

 

 

Nathalie BREHAL

carmen.jpg

 

 

ATH.JPG

 

 

Resurection.jpg

 

 

 

 Eve SAINT-PIC

GALERIE TABLEAUX DISPONIBLES.jpg

 

 

Orage à Venise.jpg

 

 

Meules de foin - Eve SAINT-PICQ.jpg

 

 

 

 Bernadette CARDY

bernadette CARDY.jpg

 

 

AJs3m_dP5uGY-5vXq9DaTK_wp2f-WmUsLB5q7UO0WVhbY8DAWK4DW2r8TN37HRC8lV-IBZxl34H9m0F6l3ncsPQHq1563JeaVfD5u1znC_H63A3gTMt81tFlpCW7dMG7wg~~.jpg

 

 

DSCN0492.JPG

 

 

IMG_9627.JPG

 

     Voilà une peinture qui touche au cœur et invite à se pencher de l’autre côté du miroir. Etrange alchimie des couleurs, reflets et lumière, mouvements et sensualité se confondent dans une esthétique qui révèle son amour de la danse, et du théâtre. Les œuvres de Nathalie Brehal sont souvent inspirées de sujets littéraires, dévoilant son attirance pour ce que l’on pourrait nommer la folie douce. Ce qui ne l’empêche nullement de  se plonger au cœur des angoisses et des interrogations d’un siècle qui agonise sous l’artifice, la surinformation et les pontifes  médiatiques. Donner corps au sujet avec ce qu’il faut pour laisser l’imagination en éveil.  Elle privilégie l’expression plutôt que la description. Non pas peindre le visage d’un personnage mais le sentiment éprouvé. Femme solaire, elle aime à se risquer dans une palette flamboyante lorsque Le Flamenco fait danser ses brosses. Mais plus encore, le monde de Nathalie Brehal est manifestement inspiré  de forces complexes  esthétique et une certaine «laideur » dans ses œuvres récentes. Le mot laideur correspondant à une certaine volonté de s’inscrire  dans la cosmographie de notre siècle décadent. L’exemple se trouve dans ses toiles sur le Paradis perdu, dans lesquelles  on se trouve confronté avec la complexité  humaine.  Se mettre en danger, montrer ce qui dérange, mais aussi plaire, séduire, une peinture inséparable de la poésie. Peinture figurative, mais qui échappe à toutes conventions hormis celle d’attirer l’œil pour interroger et le  cœur pour répondre  à notre besoin d’évasion.

   C’est grâce à une passion pour Vincent Van Gogh et surtout la période d’Arles, pleine de couleurs, qu’ Eve Saint-Pic s’est mise à la peinture après avoir été initiée très jeune à d’autres formes d’art comme le piano, la danse classique et , plus tard, le théâtre classique. Ce qu’elle aime dans la peinture, c’est la partie création. Elle se sent plus créatrice qu’artiste et le choix de l’impressionnisme lui permet de montrer de la couleur, de la lumière, de la gaieté et surtout son amour pour la vie. Son inspiration, elle la puise dans tout ce qui l’entoure : les jardins, les ciels et les saisons…Comme son maître, elle aime jouer avec les couleurs, travailler la matière au couteau et mettre du relief sur ses toiles.

   La terre est son langage, et loin des formes angulaires, Bernadette Cardy  "pioche" dans ce que Dame Nature nous offre. Et c'est ainsi que les courbes, les arrondis sont présents dans ses créations. Sur le chemin de l'Art, elle trouve sa liberté, et ses réalisations sont l'expression de sa sincérité et parfois d'un peu de poésie.

 

 



01/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 165 autres membres